dimanche 9 juillet 2017

Un Archevêque critique un conseiller pro-gay du Vatican
pour son livre normalisant l’homosexualité




Par : Pete Baklinski

Pete Baklinski a un B.A. en arts libéraux et possède une maîtrise en Théologie avec une spécialisation sur le mariage et la famille (STM). Il est marié à Erin. Ensemble, ils ont six enfants.



SOURCE : Life Site News
Vendredi le 7 juillet, 2017 - 5:06 pm EST

PHILADELPHIE, le 7 Juillet 2017 (LSN) — Alors que le conseiller du Vatican nouvellement nommé, le Père James Martin, poursuit sa campagne pour une plus grande ouverture envers l'homosexualité dans l'Église Catholique, un Archevêque éminent est monté en puissance pour corriger la mauvaise utilisation de l'enseignement Catholique par le prêtre Jésuite.

Dans une chronique jeudi, l'Archevêque de Philadelphie, Charles Chaput, a reproché au Père Martin de ne pas être clair sur la nature pécheresse des actes homosexuels.

Chaput a déclaré que, si Martin a raison de dire que l'Église doit avoir « du respect, de la compassion et de la sensibilité à transiger avec des personnes ayant une attirance pour le même sexe », cela ne lui donne pas une licence pour lui-même ou d'autres dirigeants influents au sein de l'Église à soudainement commencer à ignorer l’enseignement Biblique sur la sexualité.

« Ce dont le texte manque malheureusement est un engagement avec la substance de ce qui sépare les Chrétiens fidèles de ceux qui ne voient pas de péché dans les relations actives de même sexe » a écrit l'Archevêque dans une chronique intitulée « Une lettre aux Romains ».

Désignant la condamnation de Saint-Paul sur les pratiques homosexuelles, Chaput a ajouté : « Si la lettre aux Romains est vraie, alors les personnes dans les relations impudiques (hétérosexuelles ou homosexuelles) ont besoin de conversion, pas seulement d’une déclaration. Si la lettre aux Romains est fausse, alors l’enseignement Chrétien est non seulement faux, mais un super mensonge. Faire face à cela avec franchise est la seule façon pour une discussion honnête qui puisse avoir lieu ».

Le Père Martin dans son livre de juin 2017 intitulé « Construire un pont » exhorte les Catholiques qui s’identifient comme « gay » de commencer des « conversations » avec leurs Évêques afin d’amener l'Église dans la direction d’une normalisation de l'homosexualité comme étant une partie de la création de Dieu.

« J’invite tout simplement les gens à faire les premiers pas et, pour de nombreuses personnes LGBT, ces conversations ne peuvent même pas se produire parce qu'elles ne sentent pas qu’elles sont même invitées à mettre les pieds dans une église » a déclaré Martin dans un entretien avec CNN le 6 juillet .

L'Archevêque Chaput a écrit que Jésus « n’est pas venu pour nous confirmer dans nos péchés et comportements destructeurs — quels qu’ils soient — mais pour nous racheter ».

« Le message de Paul était aussi peu apprécié dans certains cercles à son époque comme il l’est maintenant. À une époque de confusion sexuelle et de désordre, les appels à la chasteté ne sont pas seulement juste non bienvenus. Ils sont méprisés. Mais cela ne diminue pas la vérité des paroles que Paul a écrit, ou leur urgence pour notre propre temps » a-t-il dit.

Alors que l'unité entre tous les baptisés prônée par le Père Martin est importante, dit-il, il n'y aura pas d'unité en dehors de la vérité réelle. « L'Église n'est pas simplement au sujet de l’unité — aussi précieuse que ça puisse être — mais au sujet de l'unité de l'amour de Dieu enraciné dans la vérité ».

Chaput a dit qu’un livre qui prend la bonne approche à l'enseignement Chrétien sur l'homosexualité est le nouveau livre d'Ignatius Press intitulé « Pourquoi je ne m’appelle moi-même Gay » de Daniel Mattson.

L'Archevêque a fait une citation du livre de Mattson pour mettre en évidence les lacunes qu’il a notées dans le livre de Martin :

Nous ne pouvons pas rester réticents à parler de la beauté de l'enseignement de l'Église sur la sexualité et sur l'identité sexuelle de peur que celui-ci apparaîtra comme étant « sans amour », « irrationnel » ou « irréel ». Nous devons assez aimer le monde pour parler de la vision Chrétienne de la réalité sexuelle, confiants que la création par Dieu de l'homme comme homme et femme est vraiment partie de l'Évangile de Jésus-Christ que nous sommes appelés à proclamer dans un monde perdu et confus ».

« Nous devons être une lumière pour le monde et parler avec passion de la richesse de la compréhension de l'Église sur la sexualité humaine. Nous ne pouvons pas placer la Bonne Nouvelle de l'enseignement de l'Église sur la sexualité humaine sous le boisseau plus longtemps car le monde a désespérément besoin de la vérité que nous possédons ».

Chaput a commenté : « Dit par expérience. Dit du cœur. Personne ne peut dire la vérité plus clairement ».

Le Cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation au Vatican pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, exhortait les Évêques et les prêtres dans l'avant-propos du livre de Mattson à parler avec assurance de l'enseignement de l'Église sur l'homosexualité.

« [L'Église enseigne] des choses dans le Catéchisme sur l'homosexualité que certains membres du clergé choisissent de ne pas citer, y compris l'avertissement clair : « En aucun cas, [ les actes homosexuels] ne peuvent être approuvés » (CCC 2357). Le respect et la sensibilité auxquels le Catéchisme nous appelle à juste titre ne nous donne pas la permission de priver les hommes et les femmes qui font l'expérience de l’AMS (attraction du même sexe) de la plénitude de l'Évangile. D’omettre les « paroles dures « du Christ et de son Église n’est pas charité » a-t-il écrit.